Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Affinez votre recherche

Campagne scientifique pluridiciplinaire du Marion Dufresne dans les îles Éparses

30/04/2019 - Terres australes françaises - Terres australes françaises - Glorieuses - Iles Glorieuses

Le Marion Dufresne rentre ce mardi 30 avril d'une mission scientifique pluridisciplinaire et d'envergure sur la biodiversité terrestre et marine des îles Éparses (Terres australes et antarctiques françaises).

Impacts des changements climatiques et impacts anthropiques divers ont été scrutés à la loupe sur tous les compartiments des écosystèmes rencontrés.

 

Le 04 avril 2019, le Marion Dufresne, navire ravitailleur des TAAF, a quitté la Réunion avec à son bord une équipe de 75 scientifiques pluridisciplinaires travaillant sur 14 projets. Cette mission inédite se termine le 30 avril.

Europa, Juan de Nova, Tromelin ou encore l'archipel des Glorieuses ont été approchés chacune à leur tour.

 

Une grande variété de projets

Ces équipes ont scruté les relations entre océan et atmosphère, la prévision de l’activité cyclonique ou sismique, le fonctionnement écologique et l’évolution d’écosystèmes faiblement anthropisés ou encore la connectivité et les migrations d’espèces marines, sans oublier les impacts des espèces invasives ou de la pollution marine.

Les chercheurs ont pu débarquer sur les différentes îles pour y effectuer des missions aussi diverses que la récolte de végétaux, l'inventaire de lichens, l'observation ornithologique, la pêche à pied au filet, etc.

En mer les chercheurs se sont concentrés, entre autres, sur les observations de la mégafaune marine, la reconstitution des histoires de vie de certaines populations de poissons ou encore sur la réalisation d'expériences d'adaptation aux changements climatiques pour les demoiselles ou les poissons clowns. Les récifs coralliens ont fait l'objet d'un focus particulier (via l'IFRECOR) notamment sur les stations du réseau international de suivi des récifs, implantées dans les îles Éparses. Leur état de santé pourra ainsi être comparé à ceux des récifs du Pacifique (Nouvelle Calédonie, Polynésie) et de l'Atlantique (Martinique, Guadeloupe).

Des protocoles innovants ont pu être testés dans ces milieux, comme l'utilisation de l'ADN environnemental.

Sur ces milieux terrestres ou marins, ont également eu lieu, hélas, les éternelles collectes de macro, micro et nano plastiques malgré l'éloignement des terres habitées. Ont ainsi été retrouvés les "traditionnelles" tongs et bouteilles en plastique mais encore des brosses à dents, des briquets, des bouchons, etc.

 

Mais un objectif commun

Tous les projets ont un point commun : : ils viennent chercher dans les TAAF des points de référence. Les îles Éparses, comme les îles Australes, de par leurs spécificités – isolement, importante diversité biologique et habitats préservés des impacts de l’homme – constituent dans l’océan Indien des postes avancés uniques pour l’étude de l’évolution du climat et de ses impacts sur les milieux et la biodiversité.

 

L'équipage du Marion Dufresne a également assuré ces missions plus classiques d'entretien et de maintenance des bâtiments et matériels (météo, communication, etc.) disposés sur les îles, de ravitaillement des camps militaires ou de gestion des déchets.

 

Un consortium inédit

Cette rotation scientifique est réalisée dans le cadre d'un consortium regroupant, l’AFB, le CNRS-Inee, l’Ifremer, l’IRD, le CUFR de Mayotte et l’Université de La Réunion. La coordination et la logistique ont été confiées aux TAAF.

 

Pour en savoir plus

Pour une rétrospective du 1e leg, vous pouvez consulter le journal de bord de la journaliste Julie Straboni : https://la1ere.francetvinfo.fr

Pour télécharger le communiqué de presse des TAAF, c'est par ici www.afbiodiversite.fr

Pour suivre les courtes présentations des divers projets sur les réseaux sociaux  des TAAF : facebook et twitter

Mots-clés associés : sciences changements climatiques milieu marin

Retour aux actualités