Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Affinez votre recherche

Etat alarmant des océans et de la cryosphère dans le nouveau rapport spécial du GIEC

30/08/2019

 

Le GIEC se réunira du 20 au 28 septembre prochain à Monaco pour examiner le nouveau rapport spécial sur les conséquences des changements climatiques sur les océans et la cryosphère.

 

L'AFP a pu consulter le rapport jeudi 29 août, avant sa sortie officielle le 25 septembre.

La dépêche de l'AFP  a été reprise dans de nombreux médias.

 

Les rapports spéciaux du GIEC et de l'IPBES

Les premiers rapports spéciaux du GIEC (au 6e cycle d'évaluation) :

  • l'impact d'un réchauffement global de 1,5° C au dessus des niveaux pré-industriels et trajectoires d'émission de gaz à effet de serre correspondantes
  • les liens entre changements climatiques et désertification, dégradation des terres, gestion durable des terres, sécurité alimentaire, flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres
  • auquel on peut ajouter le rapport de l'IPBES sur l'état de la biodiversité, sorti en mai 2019.

Ce rapport complète une série d'articles publiés en 2018 et 2019 par diverses instances internationales telles que l’Organisation météorologique mondiale (ONU), la Commission océanographique intergouvernementale (UNESCO), le Consortium Fisheries and marine ecosystem model intercomparaison project (Fishmip) ou des laboratoires universitaires.

Les nouvelles sont, une fois de plus, peu réjouissantes :

  • 280 millions de personnes touchées par la montée des eaux
  • acidification (due à l'absorption du CO2) plus rapide que prévu des océans et donc diminution accélérée des coraux
  • réchauffement plus rapide que prévu des océans, avec des records de canicules marines en 2018
  • diminution accéléré des stocks de poissons dont dépendent les populations côtières et diminution des coraux entrainant une augmentation de l'insécurité alimentaire (le rapport estime à 2 milliards la population humaine qui dépend des ressources alimentaires liées aux coraux).
  • un dégel plus rapide que prévu du permafrost et des banquises entraînant des émissions très importantes et accélérées des gaz à effet de serre et des diminutions des quantités d'eau potable
  • accélération de la fréquence et de l'intensité des évènements climatiques extrêmes
  • etc.

Les questions autour de la résilience des écosystèmes dans les AMP, des zones de protection forte et de leurs capacités exportatrices, sont d'autant plus d'actualité !

 

Pour aller plus loin

L'actualité AFP sur le rapport spécial du GIEC "conséquences des changements climatiques sur les océans et la cryosphère."

Le site du GIEC : www.ipcc.ch

Mots-clés associés : changements climatiques

Retour aux actualités