Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Fiche d'identité

Localisation : Océan Atlantique / France métropolitaine / Façade atlantique

Catégorie : Site d'importance communautaire (N2000, DHFF)
Catégorie reconnue de droit français : Oui

Type de désignation : Internationale

Statut (désigné / en projet) : Actif

Surface : 132.75 Km²

Sites web associées :

www.ccbi.fr

Description de l'aire marine protégée

Le site de Belle-Île-en-Mer se situe dans le Morbihan (sud Bretagne) à 15 km au large de Quiberon. Majoritairement marin, il englobe une frange terrestre de la plus grande des îles du Ponant (85 km²). Le site couvre ainsi, une surface totale de 17 333 hectares, dont 76.3 % sur l’espace marin (13 225.1 ha.).

Les fonds marins bellilois abritent un banc de maërl de plus de 1531,5 hectares en excellent état de conservation, des champs de laminaires sur la côte ouest et sud, des tombants à pouces-pieds battus par les houles, des grottes marines très nombreuses du fait de la nature schisteuse de l’île, des estrans originaux à très forte diversité (ex. Estran de Taillefer).

 

Enjeux identifiés

- Maërl.
- Herbiers de zostère (dont herbiers sur maërl).
- Grottes.
- Estran rocheux (tombants et champs de bloc).

Usages et problématiques du milieu

Usages :
- Pêche (dont drague de la coquille sur Maërl et pêche du pouce pied).
- Chasse sous marine et autres pêche récréatives.

Expériences acquises, études en cours, pratiques valorisables

- Expérience et pratique valorisable – Nettoyage de plage et restauration laisse de mer (Contrat Natura 2000) / Concertation et gestion de la pêche du pouce pied (code de pratique et conventionnement Conservatoire du littoral).
- Étude en cours – Inventaire et état des lieux des grottes marines / Adaptation des corps morts à la sensibilité des fonds (maërl et herbiers).
- Suivi scientifique – prolifération de l’huître creuse.

Thèmes souhaités de partenariat et d’échange

- Mouillage et adaptation.
- Dragues et milieux sensibles (ex. banc de maërl).
- Création de cantonnement de pêche, de petits espaces sous cloches au sein d’un site.

Carte

Mise à jour : 25/04/2014