Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractèresRéduire les caractères

Saint-Martin

Vidéo

Fiche d'identité

Localisation : Océan Atlantique / Antilles françaises / Saint Martin

Catégorie : Réserve naturelle nationale
Catégorie reconnue de droit français : Oui

Type de désignation : Nationale

Statut (désigné / en projet) : Actif
Texte réglementaire de création : décret n°98-802 du 3 septembre 1998 portant création de la réserve naturelle de Saint-Martin (Guadeloupe)

Sites web associées :

www.reservenaturelle-saint-martin.com

Description de l'aire marine protégée

Superficie totale : 3060 ha

Superficie terrestre : 160 ha
Terrains formant les 50 pas géométriques autour de différents îlets comme Tintamarre, Pinel, Caye Verte et autour de certains caps comme Eastern-Point et près de la Baie de l’Embouchure.

Superficie marine : 2900 ha
Secteurs de mer territoriale et étangs salés communiquant avec l’océan : 16 étangs protégés par un arrêté de biotope (198 ha), dont 14 affectés au Conservatoire du Littoral, dont 2 classés en Réserve Naturelle Nationale « Salines d’Orient et Etangs aux poissons ». L’ensemble est géré par le gestionnaire de la Réserve Naturelle Nationale de Saint-Martin.

Habitats :
- Récifs coralliens,
- Herbiers de phanérogames marines,
- Mangroves,
- Etangs,
- Forêt sèche xérophile.

Espèces :
- Herbe à tortues Thalassia testudinum et à lamentin Syringodium filiforme,
- Corail cornes d’élan Acropora palmata et de cerf Acropora cervicornis,
- Tortue imbriquée Eretmochelys imbricata, Tortue verte Chelonia mydas, Tortue luth Dermochelys coriacea,
- 7 espèces d’oiseaux marins nidifiant : Grand paille-en-queue Phaethon aethereus, Petit paille-en-queue Phaethon lepturus, Sterne bridée Sterna anaethetus, Noddi brun Anous stolidus, Puffin de l’Herminier Puffinus lherminieri, Petite sterne Sterna antillarum, Pélican Pelecanus occidentalis,
- Grand dauphin Tursiops truncatus, Baleine à bosse Megaptera novaeangliae, Dauphin tacheté pantropical Stenella attenuata, Dauphin tacheté de l’Atlantique Stenella frontalis, Dauphin à long bec Stenella longirostris, Dauphin commun Delphinus delphis, Globicéphale tropical Globicephala macrorhynchus, Orque Orcinus orca,
- 85 espèces de limicoles : Petit chevalier à pattes jaunes Tringa flavipes, Bécasseau à échasse Calidris himantopus, Pluvier semi-palmé Charadrius semipalmatus, Echasse d’Amérique Himantopus mexicanus,…
- Gaïac Guaiacum officinale et le Tête à l’anglais Melocactus intortus,
- 41 espèces d’algues, 34 de spongiaires, 151 de mollusques plus d’une centaine d’espèces de poissons…

 

Calendrier des principales étapes du projet

Le plan de gestion quinquennal est en attente de validation par le Comité Consultatif.
Diverses opérations sont prévues par le plan :
- le diagnostic des étangs (2009),
- le suivi de l’état de santé des communautés benthiques (tous les ans),
- l’évaluation de l’effet-réserve (tous les ans),
- suivi des pontes de tortues marines et réaménagement des sites de ponte,
- étude de fréquentation (usages multiples) (2001),
- mise en place des bouées de mouillage (fin 2008-début 2009),
- lutte contre le rejet d’eaux usées,
- mise en place d’un sentier sous-marin (2011),
- création de la maison de la Réserve (2012, 2013).

Enjeux identifiés

Le suivi de l’état de santé général des communautés benthiques initié en 2007 a permis de montrer que l’état des peuplements coralliens est moyen. En revanche, les herbiers de phanérogames marines semblent présenter un bon état de santé.
Les mangroves des étangs classés en Réserve Naturelle sont en augmentation ; toutefois, la problématique de l’assainissement (rejet et nécessité d’implanter de nouvelles unités de traitement) reste vivace et la Réserve se doit de défendre au mieux les zones qu’elle protège.

Les populations de noddis et de pailles-en-queue qui nidifient sur les falaises de l’îlet Tintamarre sont en augmentation mais menacées par les nuisibles qui prédatent leurs œufs et les phénomènes d’érosion accentués par la présence de caprins. Concernant les espèces de limicoles, la reconstitution des rives des étangs favorisera l’augmentation d’effectifs relativement conséquents (85 espèces recensées dont 48 protégées).

Les tortues marines qui viennent pondre sur les plages saint-martinoises continuent d’être braconnées ; par ailleurs, les aménagements réalisés sur les plages (hors Réserve Naturelle), les sources lumineuses associées, les vols de sable sont autant de facteurs qui menacent la population de tortues nidifiant sur Saint-Martin.

Usages et problématiques du milieu

Les pressions anthropiques, au premier rang desquelles se situe la croissance et le développement des infrastructures touristiques, notamment dans la zone de la Baie Orientale, constituent des pressions qui ont un impact immédiat sur le domaine public lacustre, la mangrove, la frange littorale de la baie de l’Embouchure, le Domaine Public Maritime…

Les travaux d’aménagement (urbanisation, infrastructures, terrassements), l’exploitation illégale du sable, le comblement des étangs, contribuent ainsi à la détérioration voire la destruction de certains espaces classés de la Réserve Naturelle.

Terres, sédiments et polluants se répandent dans les étangs et dans la Réserve Marine sous l’effet de l’érosion et de l’écoulement des eaux de pluie le long des bassins versants.

La station d’épuration de Quartier d’Orléans, en surcapacité (2500 EH pour une population de 12000 habitants), rejette également des volumes d’eaux usées non traitées de plus en plus importants.

Seule la collecte systématique des eaux usées, leur évacuation et leur traitement pourront assurer une salubrité acceptable de l’Etang aux Poissons et de l’Etang des Salines d’Orient.
D’une manière générale, l’ensemble des pollutions (rejets directs en mer et dans les espaces lacustres, effluents domestiques, rejets d’hydrocarbure et d’huiles usagées), porte atteinte aux chaînes trophiques qui prennent naissance dans les mangroves et les récifs frangeants.

Outre les problèmes inhérents à la pollution et à l’urbanisation anarchique du littoral, certaines activités, pourtant interdites par le décret de création, continuent d’être pratiquées : pêche, chasse sous-marine, pratique du jet-ski, remblaiements… Une surveillance accrue, la mise en place et le renforcement d’une police de l’environnement permettront de mieux contrer ces activités illégales. La pose des balises réalisée fin août 2008 a permis de délimiter l’espace maritime classé en Réserve et le rendre visible par tous.

Expériences acquises, études en cours, pratiques valorisables

- Suivi ornithologique (Gilles Leblond, 2005),
- Cartographie des biocénoses marines et terrestres (TBM, 2007),
- Taxe sur les passagers maritimes instaurée en dès le 1er janvier 2007,
- Sensibilisation des scolaires, des jeunes en formation, des élus,
- Intégration de la Réserve Naturelle Nationale de Saint-Martin dans toutes les instances administratives, économiques et sociales de la Collectivité Territoriale, (Etablissement Public des Eaux, Conseil Economique et Social, etc).
- Depuis 2007, suivi de l’état de santé des communautés benthiques initié dans le cadre du réseau des Réserves de Guadeloupe coordonné par la Réserve Naturelle Nationale de Saint-Martin et réalisé par le cabinet d’études PARETO,
- Aménagement aux abords de certains étangs et sur les plages afin de canaliser le flux des véhicules,
- Charte de partenariat avec les clubs de plongée depuis le 1er octobre 2007,
- Mise en cause de l’ancien gestionnaire de la décharge de Grandes Cayes dans les sources de pollution de la partie marine de la Réserve ; changement de l’entreprise gestionnaire et évolution en écosite.
- Pose des balises fin août 2008,
- Diagnostic des sites de ponte et préconisation d’aménagement (en cours),
- Réalisation d’un sentier botanique (en cours).

Thèmes souhaités de partenariat et d’échange

Développement d’un écotourisme, diversification des sources de financements et autofinancement, tableau de bord (indicateurs de l’effet-réserve), suivi des mammifères marins, articulation avec la recherche, évaluation des activités de pêche en dehors de la Réserve Naturelle Nationale de Saint-Martin.

Carte

Mise à jour : 15/04/2014